Écrire sans discriminer

Formation en ligne

Apprendre à écrire sans discriminer en 10 semaines

ÉCRIRE SANS DISCRIMINER, ÇA A L’AIR COMPLIQUÉ !

 

Vous avez conscience que le langage n’est pas neutre, qu’il reflète les croyances et les rapports de pouvoir d’une société donnée à un moment donné, qu’il influence nos représentations et nos comportements ?

Qu’il peut alimenter des représentations problématiques, dont l’écho avec des violences et inégalités réelles qu’il contribue à normaliser n’a rien d’une coïncidence ?

 

« Nous ne sommes pas sexistes ni racistes,
donc notre manière d’écrire ne peut pas l’être »

 

Vous souhaitez vous approprier une écriture inclusive dans une perspective intersectionnelle : non discriminante du point de vue du genre, mais aussi de la race – entendue, de même que le genre, comme une contruction sociale –, du handicap, de la classe, etc. ?

 

« Comment je peux savoir si les gens concernés
considèrent ce mot comme discriminant ? »

 

Mais… vous manquez de repères : vous n’êtes pas sûr·e de la forme que peuvent prendre ces discriminations, de pouvoir les identifier, et trouver des alternatives pertinentes.
Faire apparaître systématiquement le féminin vous paraît compliqué, technique, peu fluide.
Vous ne voulez pas rester dans une représentation binaire du genre.

 

« On a le droit d’écrire comme ça !? »

Vous rencontrez des doutes, des résistances auprès de votre clientèle, de vos collaborateurs et collaboratrices, de vos collègues, de votre hiérarchie… et auprès de vous-même parfois : « Il y a trop d’usages différents, je suis perdu·e », « On a le droit d’écrire comme ça ? », « Est-ce que c’est vraiment utile ? », « Ça prend trop de temps »,  « Comment est-ce que je peux savoir si les gens concernés trouvent ce terme discriminant ? Sans compter que tout le monde n’a pas le même avis… », « Au fond est-ce que ça va vraiment faire une différence ? », « Pourquoi est-ce que ce mot pose problème, je ne comprends pas », « Nous ne sommes pas sexistes/racistes/validistes/classistes/homophobes/transphobes, donc notre manière d’écrire ne peut pas l’être »…

« Ça prend du temps, c’est compliqué, c’est moche,
c’est illisible, ça sert à quoi, au fond ? »

 

Bref, vous aimeriez vraiment prendre en compte la question des discriminations et pour ce faire vous avez besoin d’outils, de clefs, de modèles, de pratique, d’arguments, de bien comprendre le pourquoi et le comment ?

QUI JE SUIS

Je me forme en autodidacte depuis une dizaine d’années sur le fonctionnement et les manifestations des discriminations. C’est auprès des personnes directement touchées par les discriminations que j’ai cherché des informations et des repères, leur expérience et leurs priorités étant pour moi garantes de la prise en compte des besoins réels et des priorités des personnes en termes de respect et de droits.

Au fur et à mesure de mes prises de conscience, que j’ai partagées il y a quelques années sur un blog Mediapart dans des articles relayés (en particulier sur le privilège blanc et le privilège masculin), j’ai pris l’habitude de modifier ma manière d’écrire. En particulier depuis que j’ai cofondé avec des professeur·es en sciences de la vie et de la Terre le site SVT Égalité en 2014, dont l’objectif est de prendre conscience des biais à l’œuvre dans l’enseignement des SVT et d’y intégrer une perspective émancipatrice et anti-discrimination en proposant des alternatives.

J’ai également remis en question mes pratiques professionnelles. J’ai une quinzaine d’années d’expérience en tant qu’éditrice, rédactrice, correctrice, réviseuse de traduction, en particulier en littérature et sciences humaines. Ces prises de conscience m’ont amenée à remettre en question beaucoup de réflexes, d’évidences et de règles présentées comme intangibles dans ma profession.

J’ai commencé cette année à faire des interventions sur les effets du langage sur nos représentations de genre (Langage et genre : pourquoi et comment adopter un langage non discriminant).

J’ai conçu cette formation en ligne pour :
– questionner les évidences,
– saisir les enjeux du langage,
– donner de la clarté sur nos marges du manœuvre,
– s’approprier les pratiques existantes,
– apprendre à les utiliser en fonction de leurs intérêts respectifs,
– ouvrir la question de l’écriture inclusive à l’ensemble des discriminations,
– apprendre à identifier les mécanismes discriminatoires en jeu,
– connaître des alternatives,
– partager questions et expériences,
s’épargner (en partie) du temps, des recherches, des errances, certaines contradictions,

avec la conscience que la réflexion se poursuit, et qu’il est essentiel que chacun·e fasse son propre cheminement. C’est ce qui me semble déterminer des choix assumés, fondés sur une conscience très claire de leur sens et de leur pertinence.

Techniques concrètes

Pour choisir et maîtriser sa stratégie d’écriture non discriminante du point de vue du genre selon le contexte.

Approche intersectionnelle

Pour prendre en compte le sexisme, le racisme, l’intersexophobie, la transphobie, la psychophobie, le capacitisme, le classisme, etc.

Groupe d’échange

Groupe Facebook pour partager ses expériences, poser ses questions, recevoir et donner du soutien, échanger.

Je m’inscris
TARIF
normal 97 € /solidaire 117 € / réduit 77 €

POUR QUI ?

L’écrit est l’une de vos activités (blog, réseaux sociaux, communication), ou tient une grande part dans votre activité professionnelle : l’édition, la correction, la rédaction, la traduction, la communication, le journalisme, la recherche… ?
Votre activité, association, organisme, promeut l’égalité ou souhaite incarner des valeurs égalitaristes ?
Vous avez conscience que diverses inégalités (fondées sur le genre, la race, le handicap, la classe…) organisent notre société ?
Vous êtes au clair avec le fait que la langue n’est pas neutre et avez à cœur de vous exprimer d’une manière qui n’alimente pas ces inégalités ?

Cette formation est à la fois une manière de prendre conscience des formes spécifiques que peuvent prendre diverses discriminations (entendues dans un sens très large) au travers d’un questionnement du langage et de ses effets, et une réponse aux questions que vous pouvez vous poser au moment d’écrire : comment écrire de manière non sexiste, non binaire, non discriminante ? C’est aussi une réflexion sur la pertinence de vos choix, en fonction des enjeux d’une publication.

Cette formation est a priori adaptée si

  • La « féminisation » de la langue vous semble une approche très partielle de votre idéal d’écriture non discriminante ; vous souhaitez prendre en compte les discriminations sexistes mais aussi racistes, transphobes, intersexophobes, capacitistes, psychophobes, classistes, etc.
  • Vous souhaitez de la clarté sur les options qui s’offrent à vous en termes d’écriture non sexiste, non binaire, avec et sans point médian, pour adapter vos choix aux enjeux.
  • Vous souhaitez adopter une démarche constructive vis-à-vis de votre clientèle, de vos collaborateurices, à la question des effets du langage sur les discriminations et définir des stratégies communes en réduisant les tensions.
  • Vous aimeriez échanger avec d’autres personnes tant sur des questionnements techniques que relationnels que soulève la question de l’utilisation d’un langage non discriminant.
  • Vous êtes à l’aise avec un contenu uniquement écrit (cette formation vous invite à découvrir des documents audio et vidéo extérieurs, mais n’en contient pas en propre).
  • Vous avez 2-3 heures à y consacrer chaque semaine pendant 10 semaines.

Cette formation n’est a priori pas adaptée si

  • Vous êtes uniquement intéressé·e par l’apprentissage de techniques visant à représenter le féminin et le masculin de manière équitable.
  • Vous avez besoin de vidéos ou d’audios pour apprendre.
  • Vous souhaitez bénéficier du soutien du groupe Facebook au cours de cette formation mais vous n’avez pas de disponibilité pour le moment, ou vous ne souhaitez pas créer de profil Facebook. Sachez cependant que si vous envisagez de vous passer de ce groupe, vous pouvez consulter les PDF à votre rythme puisqu’ils vous seront envoyésNous pouvons par ailleurs prévoir des échanges ponctuels par courrier électronique.
  • Vous maîtrisez les techniques de l’écriture non sexiste et non binaire, vous êtes largement au fait des réflexions du féminisme intersectionnel et vous êtes à l’aise pour adapter vos stratégies au contexte. Vous pourriez cependant trouver dans cette formation des ressources pour approfondir ou élargir votre connaissance du sujet.

 

Casse typographique, où se rangeaient les caractères en plomb

POUR QUOI ?

Être cohérent·e avec vos valeurs

Vous savez que les habitudes de langage vont parfois sans qu’on en ait conscience à l’encontre de nos valeurs et vous souhaitez acquérir plus de conscience pour ne pas alimenter les discriminations.
Quelquefois l’on a besoin de clarification pour comprendre quels problèmes pose un terme et en quoi tel autre offre une représentation radicalement différente.
Il arrive, selon les sujets (je pense notamment à des problématiques peu connues ou suscitant des polémiques), qu’il faille creuser avant d’arriver à un certain niveau de clarté sur ces enjeux et pouvoir assumer ses choix.

Répondre aux demandes

Votre clientèle souhaite une publication non discriminante, intégrant les principes de l’écriture dite inclusive. Qu’elle soit ouverte à l’usage du point médian ou non, vous voulez pouvoir lui proposer des alternatives fluides.

Les modifications conscientes apportées au langage rencontrent de grandes résistantes, fondées sur l’idée reçue qu’il existerait une « bonne » manière d’utiliser une langue, validée par une autorité légitime. Ce n’est pas le cas. Découvrez l’histoire et l’actualité des libertés des locuteurs et locutrices, la légitimité de l’usage.

Vous adapter aux enjeux

Écriture non sexiste, non binaire, point médian, double flexion ou écriture non genrée ? Vous découvrirez les critères pour faire vos choix en fonction du contexte.

Il n’existe pas une seule manière de représenter les genres de manière équitable, toutes n’ont pas le même sens ni la même efficacité selon le contexte. Parfois écrire de manière non genrée est la meilleure solution. Parfois pas du tout. Vous apprendrez à jongler efficacement entre les différentes options.

Vous reposer sur des modèles

Ce qui semble révolutionnaire chez certain·es est déjà normalisé chez d’autres. Il s’agit de s’appuyer sur des expériences probantes et de s’en inspirer.
D’autres partagent depuis plus longtemps les réflexions qui sont les vôtres. En avoir connaissance permet d’asseoir votre légitimité et d’intégrer plus facilement des pratiques variées (nouvelles ou déjà largement répandues).
Vous y verrez aussi plus clair sur les partis pris et les analyses qui y président.

Réduire les tensions

J’expérimenterai au travers d’un groupe Facebook des petits exercices issus de la communication non violente pour réduire la tension éventuellement générée par l’intégration de nouvelles formes d’écriture. Elle peut venir de vos propres résistances comme des résistances clairement exprimées par autrui.

Vous pourrez ainsi vous approcher de solutions qui vous conviennent, ainsi qu’aux éventuelles personnes avec qui vous collaborez, tout en répondant à votre besoin de respect et d’égalité.

Échanger avec d’autres

Le groupe Facebook est un espace ouvert aux participant·es pour partager leur questions, leurs expériences, leurs trouvailles.

C’est là que nous échangerons sur les éventuelles tensions ressenties pour en comprendre l’origine et trouver votre manière de les apaiser.

C’est là aussi que nous pourrons débattre autour d’une problématique ou de cas très concrets d’écriture ou de réécriture, de termes et perspectives problématiques.

LE PROGRAMME

 

Partie 1 : Les clefs d’une écriture non sexiste (modules 1 à 4)

Partie 2 : Adopter un langage non discriminant (modules 5 à 12)

À titre d’exemple le module sur le racisme traite d’ethnocentrisme, de double standard, du terme « race », de l’invisibilisation de la domination, de formes spécifiques de stigmatisation qui visent les personnes rroms, noires, juives, musulmanes, asiatiques…
Le module sur la transphobie traite de mégenrage, de la pathologisation, du cissexisme, de l’essentialisation et de l’autodétermination.
Ce sont autant de représentations qui trouvent un écho dans les termes utilisés et les discours tenus.

 

  Semaine 1   Introduction  Pourquoi modifier son langage ? 
  Semaine 2   MODULE 1  L’écriture épicène 
  Semaine 3   MODULE 2  Le point médian 
  Semaine 4   MODULE 3  Les accords
  MODULE 4 Les formulations non genrées
  Semaine 5   MODULE 5 • Racisme
  Semaine 6   MODULE 6 • Validisme
  Semaine 7   MODULE 7 • Sexisme

  Semaine 8

  MODULE 8 • Transphobie
  MODULE 9 • Intersexophobie
  MODULE 10 • Hétéronormativité
  Semaine 9   MODULE 11 • Classisme
  Semaine 10   MODULE 12 • Autres discriminations

 

Je m’inscris
TARIF normal 97 € /solidaire 117 € / réduit 77 €

LES SUPPORTS

1 feuille de route

Image feuille de route

Elle vous permet de visualiser l’ensemble du contenu de la formation et d’en cocher les différents éléments au fur et à mesure de votre avancée.

13 PDF de cours (170 pages)

Image de la formation

  • Des éléments historiques sur la masculinisation de la langue française pour en comprendre les enjeux et ses effets sur nos représentations.
  • Différents outils de l’écriture non sexiste « formelle » : termes épicènes, féminisation ou masculinisation lexicale, doubles flexions, formulations épicènes, accord de proximité, accord selon le sens, accord de majorité, point médian…
  • Des éléments pour comprendre et identifier au travers d’exemples concrets les mécanismes en jeu dans d’autres types de discriminations liées au sexisme, au racisme, à la situation de handicap, à l’orientation sexuelle, à la transidentité, à l’intersexuation, à la classe…
  • Des sélections de ressources vidéo et audio de personnes concernées par les discriminations dont elles parlent, pour aborder le sujet sous l’angle de l’humour, de l’analyse et des expériences vécues.
  • Des modèles vous offrant des exemples d’alternatives et de la légitimité.
  • Des critères pour choisir vos options et les adapter au contexte.

35 exercices corrigés

Image des exercices proposés

  • Exercices pour appliquer les différentes techniques de l’écriture non sexiste « formelle ».
  • Exercices pour identifier les orthographes, accords, expressions, angles qui relèvent de la discrimination et les transformer.
  • Vous apprendrez progressivement à identifier différents mécanismes de discrimination, à réécrire le texte en privilégiant des techniques en fonction des enjeux et en utilisant des termes non discriminants du point de vue des discriminations traitées (racisme, validisme, sexisme, hétéronormativité, etc.).

    Des QCM

    À l’issue de chaque module, une série de questions à choix multiples vous permet de revoir les principales notions et enjeux. Une réponse détaillée résume l’essentiel, clarifie certains points et aide à consolider votre savoir.

    La participation à un groupe Facebook privé

    Capture d'écran groupe Facebook

    • Vous pourrez y partager vos questions, préoccupations, exemples de textes problématiques, proposer à d’autres des alternatives…
    • Je vous proposerai de petits exercices issus de la communication non violente pour réduire les tensions générées par la problématique de cette formation ainsi que pour la mener à terme.

    Je m’inscris 
    TARIF normal 97 € /solidaire 117 € / réduit 77 €

    TÉMOIGNAGES

    Ces témoignages ont été recueillis suite à une phase de test.

    J’ai beaucoup aimé suivre la formation d’écriture inclusive. À chaque chapitre, on est sensibilisé-e, on réfléchit, on apprend.

    L’analyse des discriminations dans la langue est fine, les cours sont passionnants et agréables à lire.

    Un vrai concentré de culture générale et d’humanisme à suivre d’urgence ! 

    Clarisse (www.enfindutemps.com)

    Cet apprentissage m’a permis de gagner en assurance.

    J’ai ainsi ouvert le champ des possibilités dans ma capacité à observer et interagir avec un public multiple.

    Car écrire c’est également penser, parler, être en action. Et plus notre action sera comprise par le plus grand nombre, plus vite nous avancerons ensemble. 

    Manuela Beuze

    J’ai été enchantée de suivre cette formation.

    J’y ai appris énormément et elle m’a permis de m’imprégner du monde de l’écriture inclusive, ayant moi-même peu de connaissances dans ce domaine ! Cette formation est très riche et très documentée, ce qui permet d’approfondir nos acquis quand on pratique déjà.

    Je recommande vivement cette formation qui amène une ouverture sur les différences et qui permet de changer le regard de la société si tout le monde s’y met !

    Gaëlle

    QUESTIONS

    Combien de temps aurai-je accès au contenu de la formation ?

    Le contenu de la formation vous sera transmis semaine après semaine sous forme de PDF. Une fois que vous les aurez reçus, ils seront à votre disposition. Vous ne dépendrez pas de ce site pour y accéder.

    Combien de temps aurai-je accès au groupe Facebook ?

    Afin de vous apporter un accompagnement et un soutien qui vous permettent d’aller au bout du programme, le groupe Facebook vous sera ouvert durant toute la période pendant laquelle je proposerai cette formation. 

    Y aura-t-il un suivi personnalisé ?

    Il n’y aura pas de suivi personnalisé en tant que tel. Il s’agit d’un travail individuel accompagné au travers d’un groupe Facebook. Lors de la session de formation, je serai présente dans ce groupe, j’y proposerai à titre expérimental de petits exercices inspirés de la communication non violente et pourrai répondre à vos questions ou vous proposer des ressources en fonction de vos besoins.
    Si vous ne souhaitez pas faire partie d’un groupe Facebook, nous pouvons prévoir des échanges ponctuels par courrier électronique.

    Comment savoir si la formation me convient ?

    Je vous invite à vous assurer auparavant que nous sommes sur la même longueur d’ondes (voir plus haut « Cette formation est pour vous si ») et si le contenu et les outils proposés vous conviennent (voir plus haut « Le programme » et « Les supports »).

    Pour comprendre mon approche sur le fond, vous pouvez également lire mon blog Mediapart et consulter le site SVT Égalité.

    Si vous avez une question, vous pouvez m’envoyer un message à segolene[@]lestroisthes.fr.

    J’ai peur de ne pas aller jusqu’au bout

    Effectivement c’est le principal écueil des formations en ligne. Il me semble que le principal déterminant est l’enjeu que représente la question traitée par cette formation au présent. Si l’enjeu est déterminant pour vous, voyez si c’est le bon moment. 
    Le groupe Facebook est là pour vous accompagner tout au long de cette formation, au travers d’échanges, d’animations, de moments de questions/réponses.
    Vous disposerez également d’une feuille de route pour visualiser votre avancée étape par étape et cocher les différents points.
    Si au moment de la formation vous avez moins d’intérêt pour un sujet particulier ou moins de temps que prévu, vous pourrez reprendre les PDF quand les conditions seront plus propices pour vous, ou quand vous en sentirez le besoin.

    Et si la formation ne me convient pas ?

    Si malgré tout la formation ne vous convient pas, vous avez la possibilité de vous faire rembourser dans un délai de 14 jours à compter du paiement.
    Vous ne recevrez pas la suite des modules et serez désinscrit·e du groupe Facebook.

    Comment choisir entre les trois tarifs ?

    Jusqu’au dimanche 15 décembre 2019 inclus, cette question ne se pose pas : le tarif de lancement est de 57 €

    Ensuite, il y aura un tarif « normal » (97 €), un tarif « solidaire » (117 €) pensé pour soutenir un tarif « réduit » (77 €).

    Vous avez la responsabilité de votre choix. Pour le faire, je vous invite à tenir compte :

    • du temps non rémunéré de conception de cette formation, de sa mise en place, des coûts annexes et des cotisations sociales,
    • de votre souhait éventuel, si vous en avez les moyens, de contribuer à ce que des personnes qui en ont peu actuellement puissent avoir accès à cette formation,
    • de vos propres ressources et besoins actuels.

    Je souhaite pouvoir pérenniser cette activité, la faire évoluer.

    Je souhaite que vous preniez soin de vous.

    Je souhaite que les personnes pour lesquelles l’enjeu de cette formation est essentiel puissent la suivre.

    Je souhaite soutenir l’apprentissage, le soutien mutuel, la responsabilité, l’interdépendance, la reconnaissance, la sécurité, la confiance…

    Qu’on le donne ou qu’on le reçoive, l’argent est un outil, il circule, indépendamment de notre valeur. L’idée est de choisir un tarif qui prenne en compte vos besoins et les miens selon un équilibre avec lequel vous êtes en paix (ce n’est pas toujours facile, on a le droit d’expérimenter !). 

    Puis-je offrir cette formation ?

    Oui ! Il vous suffit de me donner le nom associé à votre paiement et les noms et adresse électronique de la personne à laquelle vous souhaitez l’offrir. C’est elle qui recevra les éléments de la formation.

    COMMENT ÇA SE PASSE ?

    1. En cliquant sur « Je m’inscris » vous arrivez sur la page de paiement. Après avoir lu et accepté les conditions générales de vente et les mentions légales du présent site, vous cliquerez sur le bouton PayPal « Payer ». Vous serez alors redirigé·e vers une page sécurisée de paiement PayPal. Vos coordonnées bancaires et de facturation vous seront demandées, ainsi que votre adresse électronique : c’est à cette adresse que vous recevrez les éléments de la formation.
    2. Une fois le paiement effectué, vous recevrez un courriel automatique de PayPal confirmant votre paiement.
    3. Je vous enverrai par courriel les éléments de la première semaine sous 48h en semaine et sous 72h le week-end. Vous pourrez alors me contacter par message privé sur la page Facebook des Trois thés pour que je vous inscrive au groupe privé.
    4. Chaque semaine pendant 10 semaines, vous recevrez les modules prévus accompagnés des exercices correspondants. En parallèle, vous pourrez vous connecter au groupe Facebook pour les échanges et questions autour des thèmes traités.

    Je m’inscris
    TARIF normal 97 € /solidaire 117 € / réduit 77 €